Le conte de la grenouille

Aujourd’hui, j’aimerais te partager une histoire. Plus précisément, un conte qui invite à la réflexion.

« Le conte de la grenouille »

« Il était une fois une course de grenouilles.

Le but de cette course était d’atteindre le sommet d’une haute tour.

De nombreuses personnes se réunirent pour les voir et les soutenir. La course débuta.

En fait, les spectateurs croyaient qu’il était impossible pour les grenouilles d’atteindre le sommet de la tour.

Et tous les commentaires qu’on pouvait entendre étaient de cette nature : « Quelle peine ! Elles n’y arriveront jamais ! »

Les grenouilles commencèrent à douter d’elles-mêmes.

Les spectateurs poursuivaient : « Quelle peine ! Elles n’y arriveront jamais ! »

Et les grenouilles, une par une, acceptèrent leur défaite, à l’exception de l’une d’entre elles qui continua à escalader,

et qui avec un énorme effort atteignit le sommet de la tour.

L’une des grenouilles qui avait renoncé s’approcha de la victorieuse pour lui demander comment elle avait fait pour terminer la course.

L’autre la regarda sans la comprendre.

Elle était sourde !
« 

L’enseignement de ce conte

J’aime beaucoup ce conte.
La vie l’a remis sur mon chemin, peu de temps avant de me lancer dans ce qui fut pour moi, un double changement de vie : expatriation & l’entreprenariat.

Cette histoire est là pour me rappeler que, malgré mes peurs, mes doutes, les avis non sollicités, les peurs projetés (des autres), les difficultés que j’ai rencontré et que je rencontrerais surement encore… Il est important de rester à l’écoute de ce qui est présent pour soi en avançant depuis cette espace.

Cela m’a permis également de faire la distinction entre la persévérance & l’acharnement.
Tu peux d’ailleurs retrouver l’article que j’ai écrit sur ce sujet, jute ?? ici.

Au plaisir de te lire

?? Quels sont les bruits (peurs, pensées, croyances, etc) qui ont besoin d’être atténués pour te permettre de t’entendre ?
 Ce conte ne te donne-t-il pas envie de faire la sourde oreille face à ce qui peut t’empêcher d’avancer (avis non sollicités, peurs projetés…) ?
De bousculer les certitudes pour accueillir ce qui peut devenir ?

Je précise que je parle ici « d’atténuer » car je pense que tout ce qui est présent en nous à sa juste place & son importance.
L’idée n’est pas de supprimer le bruit. C’est d’y être à l’écoute pour accueillir le message et ressentir ce qui est juste pour soi, en vue d’actions alignées.

Je serais heureuse, si le cœur t’en dis, que tu me partages comment tu te sens ? Au plaisir d’accueillir aussi ton retour, de te lire en commentaires.

? En attendant de se retrouver, au fil des saisons, prends soin de toi dans le respect & l’écoute de Ta Nature cyclique ainsi que celle de notre Terre Mère.

Flavia,

P.S : Si tu aimes ce que je partage & que tu penses que ça peut intéresser ou aider une autre personne :
Sème ~ s’Aime ? à ton tour en partageant mes articles.

Laisser un commentaire

Don`t copy text!