Slow life : ralentir pour prendre soin de soi

Pour ce premier article d’introduction, je te présente ce qu’est la Slow life : ralentir pour prendre soin de soi. Une douce invitation à la lenteur que je te propose d’infuser dans ton quotidien. L’idée ici, est de te présenter dans son ensemble cet art de vie, afin de te permettre d’en comprendre l’essence. Pour ensuite, prendre le temps d’observer ce qui rentre en résonance en pour toi. J’aborderai également ce qu’est les principes de cet art de vie ainsi que ces bienfaits.

Slow life : l’origine d’un mouvement qui invite à ralentir

Avant d’aller plus loin, un peu d’histoire. Je te propose que nous fassions un voyage dans le temps afin de comprendre l’origine du mouvement. Je trouve toujours intéressant de découvrir les origines des courants que nous adoptons, dans nos vies.

Tout d’abord, le terme « Slow » est apparu pour la première fois, dans les années 80, faisant référence au mouvement Slow. Une invitation à ralentir en douceur, en réponse à une accélération globale. Puis le mouvement se poursuit sous la dénomination « Slow Food », plus précisément, en 1986. Carlo Petrini, journaliste gastronomique, est celui qui a initié et fondé en Italie le « Slow Food » en opposition au « fast-food ». L’élément déclencheur fut l’ouverture d’une enseigne de fast-food à Rome.

Aujourd’hui, « Slow Food » est une organisation internationale. Elle propose des événements divers et défend une alimentation de qualité avec pour principe : « bon, propre et juste ». Ensuite, ce mouvement s’est élargi aux domaines de la vie, suite au constat d’une accélération globale de la société. Et le stress que cela engendre dans la vie moderne. Ce mouvement a même sa journée internationale de la lenteur (le 21 juin). L’origine de cette journée est Québécoise et remonte à 2001.

Slow life : qu’est-ce que c’est ?

C’est un apprentissage à prendre le temps de réfléchir, d’apprendre à penser puis être et ensuite faire autrement. C’est une invitation à ralentir pour prendre le temps de vivre & être à l’écoute de tes besoins, de tes envies. Une démarche te permettant ainsi de ne pas te laisser entrainer par la vitesse, la productivité en adoptant un rythme de vie qui te correspond. Tu ne te laisses pas distraire par tout ce qui pourrait t’éloigner de tes priorités. Tu accordes du temps à tes essentiels.

C’est une invitation à prendre le temps de prendre le temps. C’est l’art de ralentir pour prendre le temps de vivre, intensément, l’instant présent. Tu es en mesure, ainsi, de privilégier la qualité à la quantité. Ce mouvement propose une alternative pour te permettre en pleine conscience de vivre le moment présent, sans culpabilité. Un cheminement où tu vas ralentir pour prendre le temps de penser autrement & percevoir différemment comment tu souhaites vivre ta vie, en réponse à l’accélération globale.

1 ~ Une éloge à la lenteur, une réponse à la culture du toujours plus

Cette démarche est une réponse à la culture du tout, tout de suite, du toujours plus, du toujours plus vite.

Dans ce rythme effréné que la vie quotidienne nous impose & qu’ils nous arrivent de nous imposer également, nous nous laissons porter par l’action et la vitesse globale, sans vivre pleinement l’instant présent. En fonctionnant ainsi, on passe souvent à côté de ses priorités, de ses aspirations, de l’écoute de ces propres rythmes sans prendre le temps de vivre.

Il faut dire que l’évolution constante de la société dans :

  • La consommation qui frappe nos objets les plus quotidiens avec une offre gigantesque nous posant le problème du choix. Nous passons ainsi un temps considérable à s’assurer de faire le bon choix.
  • Le domaine du travail qui pousse à la performance, l’efficacité & la productivité, cultivant l’urgence & l’immédiateté. Sans oublier cette pression de ne pas rester sans rien faire pour montrer à quel point on est occupé(e) sous peine d’être jugée inefficace ou paresseux.
  •  L’information, les nouvelles technologies toujours plus rapides & instantanées qui cherchent à capter notre attention. Le chevauchement des activités quotidiennes ont généré un sentiment d’accélération du temps. Un sentiment qui donne naissance à cette sensation de passer à côté de ses priorités, de ses essentiels qui contribuent à notre épanouissement.
  • La communication & les relations sociales où l’on est joignable à tout moment.  Sans oublier notre attention qui est sollicitée constamment via nos téléphones, nos messages, les notifications des réseaux sociaux, pour et par peur de ne rien rater et/ou ne pas vexer ses amis.

La conséquence de cette accélération globale se traduit par des constats : se sentir débordé, stressé, n’avoir que peu ou pas de temps pour soi, travailler même en rentrant à la maison, ne pas avoir suffisamment de temps à accorder à ses enfants, l’espace pour partager, échanger & s’efforcer de tout maîtriser, ne plus avoir d’énergie pour ce qui compte vraiment pour soi, …

Pour finir, lorsque c’est possible, attendre le week-end ou les vacances pour respirer à nouveau, prendre un peu de temps pour méditer, prendre le temps de réfléchir à sa vie. Des espaces qui ne sont pas/plu suffisant pour prendre du temps pour soi, prendre le temps d’apprendre de nouvelles choses, prendre le temps de faire des activités qui nous apaisent, trouver le temps de faire une sieste, vivre au ralenti, etc. Jusqu’à ce que le corps dise STOP. Ça te parle ?

2 ~ Une démarche qui va au-delà de Soi

Pour ma part, j’avais une sensation de vivre en en apnée ! Cette démarche m’a permis de mettre en lumière comment prendre le temps de vivre pour souffler un grand coup puis de respirer plus sereinement, de vivre le moment présent. Ce grand changement a eu lieu après mon burn-out, en 2017. J’y reviendrai dans un prochain article. Là où je souhaite attirer ton attention, c’est sur cette démarche qui va au-delà de soi.

Ce cheminement en conscience que je cultive, dans le respect & l’écoute de mon énergie, de mon rythme, de mes besoins & de mes envies, s’est étendu au-delà de mon mieux-être personnel. Une démarche où l’on commence par prendre le temps nécessaire pour soi, se ressourcer pour ensuite être en mesure de prendre soin des autres.

Et çà ne s’arrête pas là. Les principes de ce mouvement slow réémergent, depuis plusieurs années, ayant pour intention de préserver non seulement l’Humain (de soi vers les autres) & également l’Environnement. Il est intéressant de prendre conscience que même si par la force des choses, nous avons su nous adapter à la vitesse exponentielle jusqu’à une certaine limite qui est propre à chacun.e ; la surexploitation, le profit & l’économie actuelle sont à l’opposé d’un art de vie bon pour soi & notre Terre.

La nature fait les choses sans se presser, et pourtant tout est accompli

~ Lao-Tseu

Il est vital, urgent de revenir à une harmonie avec et non contre sa nature & celle qui nous entoure. D’être en conscience que nous faisons partie d’un tout. Le mouvement Slow Life est une des réponses, qui propose de ralentir pour prendre soin du vivant, se reconnecter de Soi aux autres vers la terre. 

3 ~ Une philosophie de vie

À mes yeux, ce n’est pas un « mode de vie » ou « style de vie ». C’est bien plus. C’est une philosophie de vie invitant à penser différemment. Puis vivre autrement, en cultivant un art de vie simple & harmonieux, dans la conscience du lien qui t’unit au vivant en toi & autour de toi.

L’acronyme anglais du mot « slow » apporte à lui seul toute la valeur et l’étendue de cette philosophie de vie. Il est question d’une démarche consciente d’un art de vie : plus sain, plus simple et durable. Afin de minimiser son impact sur l’environnement, de privilégier le local, la simplicité, les produits bruts, sains & durables. 

Acronyme Slow de cet art de vie slow life avec le S pour Sustainable qui signifie durable peu, voire pas du tout d'impact. L pour Local, artisanat, producteurs locaux. O pour Organic, biologique, produits sains & durables. Et W pour Whole qui signifie complet, entier, produits bruits, non transformées, non traités. La richesse du mouvement Slow réside dans son interconnexion, sa transversalité. Le slow s'étend à tous les domaines de la vie.

La richesse du mouvement slow réside dans son interconnexion, sa transversalité. Le « Slow » s’étend désormais à tous les domaines : voyage, cosmétique, management, la nourriture, les activités…

Quels sont les bienfaits de ralentir ?

Dans tous les domaines où le rythme est « abusif », il existe une démarche « slow » possible. C’est ce qui rend les bienfaits de cultiver un art de vie slow : personnels et collectifs.

Ralentir pour ne plus subir la cadence imposée par la société, permet de se recentrer, de s’harmoniser avec la nature, de savourer, être davantage dans le moment présent. Également, retrouver son rythme personnel, limitant les possibilités d’être touchées par des maux du temps (surmenage, stress, burn out…). qui engendrent ensuite des maladies.

C’est aussi être dans une démarche de faire « mieux » avec « moins ». Une démarche que l’on retrouve, par exemple, dans les mouvements « minimaliste », « éthique », « seconde main », respectueux de l’humain et de l’environnement. Les bienfaits de cultiver le slow living sont nombreux, qu’ils soient pour soi, les autres ou pour l’environnement. Je te partage 5 bienfaits majeurs (nouvelle fenêtre) que m’apporte cet art de vivre dans cet article.

Comment prendre le temps de ralentir le rythme ?

La question se pose : “comment concrètement adopter cet art de vie ?” surtout lorsque tout nous incite à faire le contraire.

C’est un apprentissage. Ralentir, un pas après l’autre, là où cela est nécessaire, afin d’être à l’écoute de tes besoins, tes envies & de ton rythme. Puis respirer, cultiver cet état « être », de mieux-être suite à la mise en place de gestes simples dans ton quotidien.

L’intention n’est pas de se mettre à l’arrêt. C’est une invitation à décélérer en douceur pour prendre le temps d’observer, de prendre du recul. On est à l’opposé de la productivité, de l’efficacité, de ralentir pour gagner plus de temps. C’est une démarche qui invite à prendre le temps de savoir ce qui est réellement important à tes yeux. Ainsi, tu privilégies d’accorder de l’importance à tes essentiels & d’être dans l’efficience.

Pour terminer, je dirais que c’est un art de vie qui se cultive tout au long de sa vie. Cette démarche nécessite un investissement personnel qui vient pour toi, de toi vers les autres & la Nature. Un pas après l’autre, d’ancrer sur le long terme des habitudes de vie : saines, durables & concrètes. Dans une démarche de créer un équilibre adaptable vers une harmonie de vie. J’incite sur « adaptable » car l’équilibre d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier et de demain.

J’espère que cette introduction à cet art de vie te donne envie d’en savoir plus. Sans toi, libre de me partager en commentaires tes questions, tes demandes ; j’y répondrais avec plaisir.

Slow life : une invitation à prendre le temps de mieux vivre autrement

Mon intention est de te guider, au fil des saisons de ta vie, à ralentir pour cultiver un art de vie simple & harmonieux. Une démarche qui permet de lâcher-prise, prendre le temps de se poser, s’accorder du temps, sans culpabiliser afin de se créer des espaces de relaxation, & retrouver du temps de qualité. Une invitation à prendre plus de temps à ce qui est réellement important pour soi & prendre soin de soi, des autres & de la Terre.

Si mes partages résonnent en toi & que tu aimerais recevoir directement dans ta boite mail, de douce invitation à ralentir, je t’invite à t’inscrire à ma newsletter Slow & Nature la Lettre « In.Terre.lié » (nouvelle fenêtre)

Et si tu ressens le besoin d’être accompagner pour ralentir, trouver du temps libre dans ta vie personnelle et/ou professionnelle, sans savoir par où commencer ou laquelles de mes propositions pourraient te convenir, je t’invite à réserver ta séance gratuite : Je réserve (nouvelle fenêtre).

? En attendant de se retrouver, au fil des saisons, prends soin de toi dans le respect & l’écoute de Ta Nature cyclique ainsi que celle de notre Terre Mère.

Flavia,

P.S : Si tu aimes ce que je partage & que tu penses que ça peut intéresser ou aider une autre personne :
Sème ~ s’Aime ? à ton tour en partageant mes articles.

Laisser un commentaire

Don`t copy text!