Ralentir… est-ce possible ?

Dans une société où tout nous pousse à toujours plus, plus vite, etc. Ralentir est-il encore possible ?

Les métiers que j’ai exercés avaient en commun d’accompagner, dans les transitions, les cycles de vie en prenant soin du Vivant, de la Nature (humaine). Une démarche pas toujours simple lorsque la course à la performance, la productivité est également présente malheureusement, & commune à chacun de ces métiers.

Aujourd’hui, ce dont je souhaite te parler, c’est aussi de la pression que l’on se met. Je te laisse imaginer le cocktail entre un métier rythmé et une dose de pression de vouloir faire toujours plus dans un métier passion, qui plus est. Durant cette période, j’avais du mal à m’apporter ce que je prenais le temps de faire pour les autres : être à l’écoute et dans le respect de Soi.
Tu connais le cordonnier, mal chaussé ?

Mon burn-out en 2017

Une des raisons (on aura l’occasion d’échanger sur les autres, une autre fois) qui m’a amené au burn-out en 2017, c’est clairement le rythme soutenu que je maintenais, dans certains domaines de ma vie comme le travail. Je cultivais déjà pourtant cette philosophie de vie qu’est la Slow life, dans de nombreux domaines.
J’en profite pour te renvoyer à mon article qui parle de l’acronyme S.L.O.W et qui permet de comprendre la richesse & l’étendue du mouvement slow. C’est vraiment l’essence même de ce mouvement. Tu peux le retrouver juste ici.

J’essayais autant que possible de consommer local, bio, de diminuer mes déchets, de me déplacer à pied. Je cultivais déjà ce que je pouvais comme des tomates cerise, des aromates, tri des déchets, etc. Je ne vais pas te mettre toute la liste détaillée, tout simplement parce que cela ne t’avancera pas à grand-chose ? Et je pense que tu vois de quoi je parle.
Intéressant d’observer que c’est également un autre domaine où l’on peut se mettre la pression…
?? Alors pourquoi en suis-je arrivée, au burn-out ?
?? Qu’est-ce qui a fait la différence, suite à cet événement ?

Ralentir, est-ce seulement possible ?

À première vue, soyons honnête, ralentir dans nos sociétés actuelles semble être mission impossible. L’idée même de ralentir nous semble impensable. Le fait de lever le pied peut être perçu comme une aspiration inatteignable. Une ambition déplacée qui correspond au côté pile (ou face, hein. C’est comme tu veux) de la pièce, lorsque l’on pense que le Slow est antagoniste à l’efficacité, à la productivité.

La mise en place du slow se fait parfois dans de nombreux domaines de sa vie, sans prendre le temps parfois de regarder là où l’on en aurait besoin et/ou de l’appliquer à soi. De cultiver cet état d’esprit, de penser pour ensuite être dans une démarche slow de soi vers les autres & son environnement.

Slow life VS Life style

Parce que je ne peux pas m’empêcher de déposer cet aparté : « oui, le mouvement slow est antagoniste à l’efficacité. J’insiste. Ralentir n’a pas pour but d’être plus efficace, productif. L’intention est de tendre vers l’efficience. Ce qui est différent de l’efficacité. Je le lis & je l’entends bien trop souvent & je t’avoue que ça me titille. C’est comme dire que le lifestyle & slowlife, c’est la même chose alors que l’on est sur deux choses différentes & opposées. J’aurais l’occasion d’y revenir, tu l’auras compris. » Voilà, je me sens mieux ?. Je ferme cet aparté.

Et si c’était envisageable ?

Revenons donc à ce qui semble être une ambition déplacée, une aspiration inatteignable… À y regarder de plus près, cette pièce possède un côté face. Et pas des moindres.
Je t’invite à l’observer & t’interroger :

  • Lorsque nous sommes cloués au lit suite à un rhume de saison, les choses de la vie personnelles et professionnelle ne se font-elles pas pour autant ?
  • Il nous arrive de nous absenter du bureau, de son travail durant quelques jours pour des vacances ou autres, l’entreprise qui nous emploie cesse-t-elle de fonctionner ?
  • Si tu es entrepreneur·e, ne pas être présente une journée en story ou pour publier un contenu, ton compte connait-il une chute vertigineuse ? Le monde continue de tourner sans nous.

Et, l’exemple le plus parlant : lorsque par la force des choses, beaucoup de choses se sont retrouvées à ralentir durant la période du Covid. La Terre a continué sans nous & se portait bien. Un constat difficile à avaler en premier lieu, mais tellement déculpabilisant & libérateur.
?? Qu’en penses-tu ?

Prendre le temps de s’interroger, d’y réfléchir et à bien y regarder est le premier pas. Ralentir devient envisageable, possible. En gardant en tête que ralentir ne signifie pas se mettre à l’arrêt. C’est une décélération dans tous les domaines où le rythme est abusif.

Humain avant tout

C’est ce qui s’est passé pour moi concernant les tâches du quotidien & surtout mon travail : infirmière spécialisée vétérinaire, à cette période. Un métier
passion. Deux gros domaines de ma vie dans lesquels j’avais clairement du mal à ralentir.

Décomplexé, on abaisse les barrières, on témoigne de sa vulnérabilité. Oui, autre constat, fait : personne n’est parfait. Et ouf que ça fait du bien de se le dire, de se le rappeler.
En se montrant vulnérable, on est tout simplement vrai, authentique. HUMAIN, tout simplement.

On ne se cache plus derrière un rôle ou derrière l’injonction de la perfection : toujours faire plus, mieux, etc. Laissant place à sa nature profonde. Et quel plaisir de se (re)trouver, de revenir à la racine de son H·être (oui, tu sais déjà ? j’adore jouer avec les mots tout en poésie & clin d’œil au nom de mon accompagnement)

Ralentir en prenant le temps d’être à l’écoute du ou des domaines que l’on a besoin de privilégier. Sans se mettre la pression à vouloir le mettre en place partout, dès le départ. Je vais te dire une chose : si tu ne le fais pas partout, c’est ok, aussi. l’important est de privilégier la qualité à la quantité.

Ralentir… Te semble-t-il toujours mission impossible ?

Il n’y a pas de mauvaises réponses. L’important est d’accueillir ce que tu ressens.
Je serais heureuse de lire tes retours en commentaires. N’hésite pas également à me dire :
?? Comment te sens-tu ?
As-tu des questions ?

? En attendant de se retrouver, au fil des saisons, prends soin de toi dans le respect & l’écoute de Ta Nature cyclique ainsi que celle de notre Terre Mère.

Flavia,

P.S : Si tu aimes ce que je partage & que tu penses que ça peut intéresser ou aider une autre personne :
Sème ~ s’Aime ? à ton tour en partageant mes articles.

Laisser un commentaire

Don`t copy text!