Pressé·e comme un citron

J’ai une image en tête que je souhaitais te partager. Vois-tu l’image des graines & des fruits pressés ? Où il faut les presser le plus possible pour en extraire ce précieux liquide afin de déguster par exemple une citronnade. Être pressé·e comme un citron.

Être presser comme un citron

Je me faisais la remarque que dans la même idée, nous sommes soumis à une forme de pression constante, de plus en plus importante, dans notre quotidien qui pousse nos organismes à bout pour en extraire le maximum.

J’ai en tête de mon parcours : transmettre un dossier dans les meilleurs délais (c’est-à-dire pour hier ?), enchainer les chirurgies au bloc opératoire, se dépêcher de ranger une livraison, car il faut lever le rideau, gérer un poste & toutes ses fonctions en plus du sien, manger en 20 min en même temps qu’une promenade de chien que j’avais accepté pour ajouter un peu de beurre dans les épinards, etc

Cela peut être aussi : être à l’heure pour récupérer ses enfants à l’école, la pression de créer du contenu régulièrement…
?? Est-ce que ça te parle ?

Sous pression constante

On se retrouve alors avec nos ressources (énergie, motivation, etc) qui s’épuisent peu à peu.

Nous sommes en permanence sous pression.
J’aurais pu tout aussi bien prendre l’image de la cocotte-minute.
Tu commences à me connaitre, l’image en lien avec la Nature me parle d’autant plus. ?

Peu à peu, même les plus agréables des actions comme préparer un dîner ou se poser un masque deviennent des actions qui s’additionnent. Une tâche de plus à accomplir où le caractère agréable s’efface.
?? Difficile de s’épanouir lorsque qu’il y a une pression constante. Qu’en penses-tu ?

Le plaisir de l’instant

Je te propose de mettre en lumière les moments où le plaisir de l’instant est évincé au profit d’autres tâches « à faire »

Avant mon burn-out, c’était de me poser un masque, lire, dessiner… qui était relayé au second plan ou expédié, phagocyté par la pression du quotidien (et celle que je me mettais)

Concrètement, je me souviens de cette période comme une course aux tâches à effectuer. Même pour mes activités, passions, loisirs.
Par exemple, je commençais à lancer la préparation du repas, puis j’allais me poser un masque. Et, en même temps que je remuais la préparation, je lisais… Bref, j’avais fini par faire un peu (beaucoup ?) tout en même temps sans prendre réellement plaisir à ce que je faisais. Le plaisir n’était plus là. Je faisais pour que se soit fait, dans les temps, pour optimiser…

Acceptes-tu cette invitation ?

?? Je t’invite à prendre le temps de repérer les instants de gratitude, de mieux-être qui sont étouffés (parfois, malgré toi) dans la course du quotidien.
Les identifier et les noter, dans un carnet.

Si le cœur t’en dis, je serais ravie de te lire en commentaires.

Je te souhaite de douces vacances ressourçantes & reposantes.

? En attendant de se retrouver, au fil des saisons, prends soin de toi dans le respect & l’écoute de Ta Nature cyclique ainsi que celle de notre Terre Mère.

Flavia,

P.S : Si tu aimes ce que je partage & que tu penses que ça peut intéresser ou aider une autre personne :
Sème ~ s’Aime ? à ton tour en partageant mes articles.

Laisser un commentaire

Don`t copy text!