Vitesse versus précipitation

J’avais cette fâcheuse manie de confondre vitesse et précipitation.

Aujourd’hui, j’aimerais te partager le passage d’un livre que j’ai lu peu de temps après mon burn-out : « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordiano.

Extrait du livre

« J’avais, semblait-il, comme beaucoup d’autres personnes, la fâcheuse manie de confondre vitesse et précipitation. Ces dernières années, j’avais passé mon temps à tout faire vite et mal, à vivre comme une mouche coincée dans son bocal, à m’exciter à tout-va, à me cogner la tête contre les vitres de l’existence, faute de m’accorder le temps de me poser et de prendre un recul salutaire. Je m’exhortais donc à vivre un cran moins vite. Ne plus céder à la dictature du speed. Agir oui, mais sans pressions inutiles. »

Cet extrait m’a beaucoup parlé avec la mention de cette fâcheuse manie que j’ai également eu de confondre vitesse & précipitation.

Une clé fondamentale

Il ressort de ce passage une clé fondamentale : prendre conscience de son surengagement.

?? Que t’évoque cet extrait ?
Est-ce qu’il t’arrive de confondre vitesse & précipitation ?
Prends-tu conscience de ton surengagement ?
Si oui, dans quel·s domaine·s de ta vie s’exprime-t-il ?
Comment pourrais-tu agir sans être dans une pression inutile ?

Au plaisir de te lire

Je serais heureuse de lire tes retours & tes commentaires.
?? Comment te sens-tu ?
As-tu des questions ?

? En attendant de se retrouver, au fil des saisons, prends soin de toi dans le respect & l’écoute de Ta Nature cyclique ainsi que celle de notre Terre Mère.

Flavia,

P.S : Si tu aimes ce que je partage & que tu penses que ça peut intéresser ou aider une autre personne :
Sème ~ s’Aime ? à ton tour en partageant mes articles.

Laisser un commentaire

Don`t copy text!