Comment dire stop au surengagement ?

On se le dit souvent que c’est ok de ne pas parvenir à tout gérer et pourtant…

Avant de poursuivre, je serais curieuse de savoir ce que tu as pensé de l’extrait du livre « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano que je t’ai partagé dans mon article : « vitesse versus précipitation »
?? Est-ce que cela t’a donné envie de le lire ? Ou l’as-tu peut-être déjà lu & souhaites-tu le relire ?
N’hésite pas à me laisser un commentaire en dessous de l’article. Je serais ravie de te lire et de te répondre.

Prendre conscience de son surengagement

Dans ce précédent article, je t’ai parlé d’une clé fondamentale : le surengagement.

Et, si nous déculpabilisions à l’idée que l’on ne supporte plus la pression du quotidien, que l’on ne parvient plus à suivre le rythme.

J’ai mis beaucoup de temps à accepter cette idée.
Ce qui m’a aidé, c’est de prendre conscience que ce rythme n’était tout simplement pas le mien. Je me mettais une pression au quotidien à suivre un rythme qui semble imposé. Sans prendre le temps, finalement, d’être à l’écoute & de comprendre mon propre rythme.

?? Quel est ton rythme, ton propre tempo ?

La pression liée au sentiment d’accélération constante

Cette pression liée au sentiment d’accélération constante du temps vient également mettre à mal notre estime de soi.
Et, cela peut être rassurant de s’apercevoir que l’on est loin d’être seul à se sentir submergé·e, stressé·e, épuisée.

80% des Français estiment que le rythme actuel est trop rapide.

J’ai retrouvé une étude internationale que je mettais notée que je trouve très parlante & toujours d’actualité dans le ressenti global, bien qu’elle date de 2016. Elle a été menée auprès de 12 000 personnes dans 6 pays (France, Espagne, Allemagne, États-Unis, Turquie, Japon) révèle que 80% des Français estiment que le rythme actuel est trop rapide. La volonté de ralentir le rythme est commune.

Je serai curieuse d’en trouver une plus récente afin d’observer ce qu’il en est de nos jours.
En attendant, je pense qu’il est déjà possible d’observer cette volonté de ralentir à une échelle plus réduite via notre entourage, la famille, les amis, les collègues, etc

Stop au surengagement

Face à un discours intérieur moralisateur tel que « je ne suis pas à la hauteur », prendre le temps d’être en conscience que c’est tout à fait ok de ne pas parvenir à tout gérer. 

Déculpabilisons & observons notre discours intérieur

?? Ça te parle ?

Je me souviens également des discours extérieurs qui venaient teinter et/ou renforcer mon discours intérieur, avant mon burn-out. Ces phrases que l’on se dit ou que l’on nous dit : « tu es une wonder woman, ça va aller » ou « tu vas gérer »

Le jour où j’ai osé me dire, dans un premier temps, intérieurement puis de vive voix : « Non. Je ne suis pas & je ne veux pas être une wonder woman. Non, ça ne va pas d’être sous pression, constamment. Et non, je ne veux pas &  je ne peux pas tout gérer. 

Et, dans le lot de ce « tout » à gérer, il est aussi bon de mettre en lumière les exigences, la pression que l’on s’impose soi-même. J’y reviendrai plus tard.

Savourer le moment présent

Savourer le moment présent, prendre du temps pour soi & ne pas culpabiliser à l’idée de se l’accorder, être au clair avec ses intentions & ses envies profondes, lâcher prise & gagner en sérénité… C’est un cheminement continuel.

?? Prêt·e à poursuivre ce cheminement, au fils des mots & des saisons ?

Au plaisir de te lire

? N’hésite pas à me dire si mes partages à travers mes articles te permettent de cheminer dans tes réflexions, ta façon d’être, etc.
Ou si tu as des questions, des sujets que tu souhaiterais que j’aborde.
Je prends le temps de lire & de répondre à tous & toutes. Je serais heureuse de lire en commentaires.

? En attendant de se retrouver, au fil des saisons, prends soin de toi dans le respect & l’écoute de Ta Nature cyclique ainsi que celle de notre Terre Mère.

Flavia,

P.S : Si tu aimes ce que je partage & que tu penses que ça peut intéresser ou aider une autre personne :
Sème ~ s’Aime ? à ton tour en partageant mes articles.

Laisser un commentaire

Don`t copy text!