Chercher à ralentir, sans y parvenir

J’espère que tu prends plaisir à lire ces articles tout autant que j’apprécie de te les écrire.
Cela fait maintenant depuis plusieurs articles que je suis revenue, au fil des mots, à l’essence de ce que je souhaite te partager, via mes articles de blog.

Une envie de revenir à la racine de ce mouvement, en autres. Ensuite, de te proposer, au fil des partages, une possibilité de cheminer avec fluidité & à ton rythme vers la compréhension de ce mouvement afin de l’insuffler dans ton quotidien. Et, si tu as des questions, je reste disponible.

Cette sensation de n’avoir jamais assez de temps

Une des premières prises de conscience que j’ai ressenti, c’est cette sensation de n’avoir jamais assez de temps dans une journée.
Une des causes : faire un maximum de choses en un temps imparti qui devient un moteur de vie. Autrement dit, être la plus productive possible.
Les injonctions qui se cachaient derrière ce moteur : « sois la meilleure », « sois parfaite », « sois forte », etc

Et, plus largement, cette sensation d’accélération du temps qui domine dans nos sociétés où règne en maitre la course à la compétition, l’appel de la consommation, etc

Quand tout vas trop vite, tout vole au vent.

~ Flavia do Vale

Clairement, je ressentais que je n’allais pas dans la bonne direction. Tu sais, cette sensation de ressentir & voir que l’on va se prendre un mur, un gros STOP (dans mon cas, ce mur fut le burn-out). J’entendais également mon mari & ma meilleure amie me prévenir, mais je n’écoutais pas, paralysée derrière, en autres les peurs, les injonctions…
?? Est-ce que ça t’évoque quelque chose ?

Vers une perte de sens

Cette course effrénée s’est traduit par des maux (perte d’appétit, fatigue, surmenage, stress, nausées, vertige, perte de motivation & de joie, etc) dont parfois la perte de sens de mes actions. Trouver plus de sens (voire retrouver du sens) dans ce que l’on fait, dans ce que l’on vit, c’est avant tout donner la priorité à être (plus qu’à faire ou avoir).
On peut alors espérer en finir avec cette sensation d’être pressé comme un citron.

Doux rappel à soi-m’Aime :  nous sommes des « Êtres » Humains & non des « faire » humains.

Dans une société du FAIRE & de l’AVOIR, l’ÊTRE est bien trop souvent laissé de côté…

~ Flavia do Vale

Je serais heureuse te lire

Si le cœur t’en dit, que tu me partages comment tu te sens, tes retours :
?? Ressens-tu que tu essayes de ralentir, sans y parvenir ?
Qu’est-ce qui t’en empêche, actuellement ?

? En attendant de se retrouver, au fil des saisons, prends soin de toi dans le respect & l’écoute de Ta Nature cyclique ainsi que celle de notre Terre Mère.

Flavia,

P.S : Si tu aimes ce que je partage & que tu penses que ça peut intéresser ou aider une autre personne :
Sème ~ s’Aime ? à ton tour en partageant mes articles.

Laisser un commentaire

Don`t copy text!