La sensibilité, le propre du Vivant

Aujourd’hui, je souhaite partager avec toi, une réflexion autour de la sensibilité. Plus précisément, concernant ce préfixe de « hyper » que l’on met devant cette caractéristique.
Nous avons tous.tes une histoire différente avec la sensibilité. Je vais tenter brièvement de partager mon histoire et surtout la réflexion qui en découle. Je serais ravie d’échanger sur ton histoire & ta pensée sur le sujet.

La sensibilité : une caractéristique dont on ne sait quoi en faire.

Tantôt, elle dérange, tantôt, elle est acceptée.
Aussi loin que je me souvienne, je ressentais très rapidement une accumulation, une agression par toutes les stimulations, sur-sollicitations extérieures. Naturellement, je me mettais en retrait pour me laisser le temps d’évacuer, me décharger du trop-plein qui ne m’appartenait pas.
Je me suis très tôt entendu dire : “tu es trop sensible” ou “pas assez forte », etc Un trait de caractère que l’ont souligné chez moi comme étant anormal.
De mon point de vue, je ressentais un décalage entre ce que je ressentais et ce qui était attendu par la société, l’entourage, etc
Car depuis l’enfance, nous sommes soumis à trop, toujours plus que ce qui est humainement raisonnable, supportable.
On finit par se sur-adapter.

Après mon burn-out out en 2017, j’ai appris à découvrir cette part de moi que j’avais associé, avec le temps, à de la faiblesse, un défaut…
J’ai appris à écouter ce qui a toujours été présent en moi. Une sensibilité présente en chacun de nous & qui s’exprime sous diverses formes : une poésie des mots inspirée par la poésie de la Nature, dans ma créativité sous toutes ses formes, dans mon émerveillement, etc
?? Comment s’exprime ta sensibilité ?

Je me suis reconnectée à cette partie de mon être si essentielle, à l’écoute & au respect de ce qui me compose.

Hypersensibilité de certaines personnes ou hyposensibilité de nos sociétés ?

Malgré cette réconciliation, je me sentais « toujours » en décalage. Je me sentais enfermée, étiquetée derrière cette caractéristique d’hypersensible.
Très tôt, il me semblait que la société se construisait sur un manque de sensibilité avec des actions fortes, agressantes où l’on pousse au toujours plus, plus vite, au trop…
Une société qui crée un monde où la sensibilité à de moins en moins sa place, qui est mal vu.
La question que je me pose est :
~ Pourquoi mettre une étiquette catégorisant ce que nous « sommes ? Ce qui (peut) amené à exclure une partie d’un ensemble. Lorsque le sensible est présent en chacun de nous.
Peu importe comment il s’exprime & combien il est présent.

Avec le temps, la sensibilité prend sa place. Je pense en autres avec cette journée internationale de l’hypersensibilité, le 13 janvier.
Je trouve que c’est déjà un magnifique premier pas de rendre visible cette belle caractéristique pour enfin lui redonner sa place. Cependant, une autre question se pose :
~ Pourquoi pathologiser ce qui est Vivant en chacun de nous ?

La caractéristique du Vivant, c’est d’être sensible

Nous sommes tous·tes, des êtres sensibles qui vivent dans une société ayant invisibilisé une partie de ce qui compose un être vivant.
?? Qu’en penses-tu ?

? Je souhaite de tout cœur qu’une prise de conscience telle permette de garder à l’esprit que tout le monde possède sa propre sensibilité. D’un jour où il ne sera plus utile de parler de l’hyper~sensibilité de certaines personnes pour se réconcilier avec cette part de Soi
Un monde où la douceur & la délicatesse redevient une partie intégrante de notre société, à l’image du Vivant. Une société avec une démarche de création où l’on ne cherche plus à hyper-stimuler, agressant dans la communication, la connexion, son rapport à l’autre.

La sensibilité est le propre du Vivant

Une conscience du corps pour renouer avec sa sensibilité

Je t’invite à être à l’écoute & dans le respect de ce qui est Vivant en soi. C’est-à-dire à redescendre dans ton corps. Lâcher le mental pour observer tes émotions.
Ralentir pour laisser de la place à une écoute sensible des mots/maux de son corps afin de développer une sensibilité à accueillir les perceptions présentes.
Concrètement, cela peut se mettre en place par la méditation, des marches en Nature, des moments de rien, de silence. Tout ce qui peut te permettre de créer des espaces pour être à l’écoute de ce qui se passe en toi & autour de toi, dans l’instant présent.
L’idée est de te créer une bulle depuis laquelle ton mental sera moins réactif aux stimuli extérieurs. Ce que finalement, la société actuelle ne nous permet que très rarement, étant sursollicités et favorisant la déconnexion à ce qui est essentiel.

À toi qui me lis,

J’espère que ce partage de pensée, de réflexion t’apporteront des idées, des envies pour insuffler du Slow dans ton quotidien, de manière simple & douce.

? En attendant de se retrouver, au fil des saisons, prends soin de toi dans le respect & l’écoute de Ta Nature cyclique ainsi que celle de notre Terre Mère.

Flavia,

P.S : Si tu aimes ce que je partage & que tu penses que ça peut intéresser ou aider une autre personne :
Sème ~ s’Aime ? à ton tour en partageant mes articles.

Laisser un commentaire

Don`t copy text!