Comment mieux vivre son rapport au temps ?

Le temps, cette étrange notion, phénomène qui se dérobe lorsque l’on veut le saisir. Et s’offre généreusement à nous lorsque l’on oublie son existence.
?? Comment mieux vivre son rapport au temps ?

Si tu me lis, c’est que tu prends le temps de t’accorder implicitement quelques minutes.
Je t’invite à te célébrer pour ce temps que tu t’accordes.
Et même si ce n’est que pour cet article, ton choix de te déposer & de prendre le temps de le lire, est une démarche dans laquelle tu as su trouver le temps.

Paradoxe du temps

Dans une société où nous sommes beaucoup à être entrainés dans le tourbillon du « marathon » quotidien et où l’on voit ce bien si précieux nous échapper, faire le choix de prendre le temps peut devenir un luxe, un acte héroïque.
?? Qu’en penses-tu ?

Depuis plus d’un siècle, notre espérance de vie a augmenté ainsi que notre temps libre. Nous n’avons jamais disposé d’autant de temps. Pour autant, nous sommes nombreux et nombreuses à ressentir la désagréable sensation de manquer de temps. Et cette sensation de pénurie ne cesse d’aller en augmentant.
?? Pourquoi ? Comment apaiser cette frustration ?

Choix multiples

Dans mon article sur « le temps : le bien le plus précieux » que tu peux retrouver, juste ici. Je te proposais d’observer son rapport au temps via la parabole du compte bancaire. Je t’invite à lire cet article et revenir à celui-ci.

Nous avons tous & toutes vingt-quatre heures dans une journée qui va nous amener à faire des choix.
?? Pour autant, les possibilités de remplir ces journées sont-elles démultipliées face à l’augmentation de ce temps libre acquis ?

Il fut une époque où il suffisait de satisfaire des besoins assez basiques (manger, dormir, travailler…) ce qui n’impliquait pas d’avoir mille choses à faire pour remplir son temps.
Aujourd’hui, l’accès grandissant aux moyens techniques, notamment aux nouvelles technologies, oblige à faire des choix moins essentiels, certes, mais vertigineux par leurs nombres et fréquence, ce qui peut provoquer la sensation de perdre pied.

Liberté de choisir ?

Cette confusion nous frappe par intermittence :

« Qu’est-ce que je fais, ce soir ? Je téléphone à mon amie, je termine la lecture de mon livre ou je regarde un film avec mon mari ou j’avance ma recherche internet…? »

Une situation qui se généralise, créant un mode de vie avec de nombreuses contraintes.
Un souhait qui s’amplifie de vouloir tout faire, tout réussir, tout entreprendre, tout caser… dans le même laps de temps en remplissant l’agenda. À l’image d’une valise bien trop remplie sur laquelle on s’assoit pour la fermer, sans prendre le temps de faire des choix et garder l’essentiel.
On finit par s’asseoir sur sa propre vie, en perdant, bien souvent, le sens des priorités, des essentiels du moment.

Ou à l’image du téléphone portable, du téléviseur ou de l’ordinateur… chaque personne peut rester aujourd’hui dans un état de veille permanente. Et comme eux, nous dépensons ainsi une partie de notre énergie. Et pourtant… Il arrive qu’il soit nécessaire de les éteindre pour préserver la batterie.
?? Pourquoi n’arrivons-nous pas à faire de même ? À décrocher, se déconnecter, s’alléger pour préserver notre énergie.

?? La question se pose : L’augmentation du temps libre se traduit-il par une plus grande liberté ou un asservissement accru ?

Choisir, c’est renoncer ?

C’est la frustration et cette sensation de vide qui s’accentue à vouloir, coûte que coûte, tout faire au plus serré et au plus rapide…
?? As-tu déjà connu cette sensation ?
T’es-tu déjà entendu dire que même en courant partout, tu n’auras pas le temps ? Comment se libérer du temps ?

Et si nous refusions l’état d’urgence, en privilégiant un art de vie plus lent.
En portant attention sur la conscience du moment présent, sa perception intérieure du temps plutôt que de le voir comme une « consommation » de celui-ci ?

Par exemple, des occupations qui sont à première vue agréable : lire, aller à un cours de poterie… peuvent être effectué de façon mécanique, urgente. De l’autre, il arrive que l’on termine dans une grande satisfaction des travaux difficiles, contraignantes. Cela montre l’extrême relativité du temps.
?? Qu’en penses-tu ? L’as-tu déjà constaté ?

?? Y a-t-il des renoncements nécessaires à faire pour choisir de privilégier certaines activités et en mettre d’autres de côté ? Ou du moins créer peut-être une alternance entre les activités.

Mieux vivre son rapport au temps

Le temps est un maître qui nous invite à nous écouter régulièrement afin de prendre le temps de se demander :

Qu’est-ce qui est le plus important pour moi, ici & maintenant ?
Qu’est-ce qui compte vraiment ?

Une écoute qui demande de prendre le temps & de lui laisser de l’espace peut être une première piste à explorer.

Mieux vivre, vivre autrement son rapport au temps demande d’être en lien avec soi. Peu importe, les choix que tu feras, c’est être présent ensuite à ce que tu fais. C’est d’accorder des plages de temps (au mieux possible) dans des moments où il t’est possible de ne pas te sentir pris à la gorge. Des moments de sas de décompression, des espaces de respirations, de pause… comme des :

  • Week-ends sans contraintes
  • Après-midi sans rendez-vous
  • Micro-siestes
  • Flâneries saisies à l’improviste
  • Moments qui s’offrent à toi durant une journée, sans chercher à remplir ce trou dans l’agenda.
  • etc

Doux rappel

Ne pas oublier que ce que nous appelons « temps », c’est notre vie. Une durée de vie.
Il est urgent de ralentir. En refusant de courir, c’est faire le choix de vivre autrement. Et d’avoir l’agréable sensation de bien dédié son temps.

Via mes articles, je te dépose mes réflexions ainsi que mes propres questionnements, au fil des saisons (de ma vie).
N’hésite pas à déposer à ton tour, tes questions, tes réflexions pour que nous puissions nourrir les échanges. Mes articles se veulent être un espace ouvert où l’on avance ensemble dans le respect & la douceur.
Je serais ravie de te lire en commentaires.

? En attendant de se retrouver, au fil des saisons, prends soin de toi dans le respect & l’écoute de Ta Nature cyclique ainsi que celle de notre Terre Mère.

Flavia,

P.S : Si tu aimes ce que je partage & que tu penses que ça peut intéresser ou aider une autre personne :
Sème ~ s’Aime ? à ton tour en partageant mes articles.

Laisser un commentaire

Don`t copy text!